10 janvier 2017 : Atelier de lancement des diagnostics Guidimakha

L’atelier de lancement des diagnostics sur la résilience agricole et pastorale au Guidimakha, tenu dans le cadre du programme RIMRAP-Guidimakha, a eu lieu le mardi 10 janvier 2017 à la Maison du Guidimakha à Sélibaby, en présence de M. le Wali du Guidimakha, autorités locales, services déconcentrés de la région, membres de la société civile, Délégation de l’Union européenne, Assistance technique du RIMRAP et membres du consortium RIMRAP-Guidimakha.

Après le discours d’accueil du coordinateur du Grdr au Guidimakha et le discours d’ouverture de M. le Wali (annexe 3), le programme RIMRAP a été présenté par Ethmane Ba, Chargé de programmes de la Section « Croissance Inclusive et Durable » de la Délégation de l’Union européenne en Mauritanie et Abder Benderdouche, Assistant technique du programme RIMRAP.

L’action spécifique à la région a ensuite été présentée par Léa Graafland, responsable du consortium RIMRAP-Guidimakha, avec la participation de Messieurs Horma Ould Yali et Wane Mamadou Lamine, respectivement délégués régionaux de l’agriculture et de l’élevage.

Le programme démarrera ainsi par des activités de diagnostics afin de comprendre les déterminants de la vulnérabilité alimentaire des ménages d’agropasteurs et de leur relation avec les activités agro-pastorales dans le Guidimakha. La démarche envisagée pour ces diagnostics a été présentée par Léa Graafland.

Il a ensuite été proposé aux participants de contribuer à cette réflexion en analysant des crises alimentaires et/ou agropastorales passées afin de formuler des recommandations pour l’avenir en termes de prévention et d’atténuation des conséquences pour les populations.

Pour ce faire, les principales crises alimentaires et/ou agropastorales survenues dans le Guidimakha ont été identifiée par les participants : sècheresses (1970, 1973, 1985, 2003, 2010, 2015), invasion acridienne (2003), inondations (2008, 2014), invasion de ravageurs (oiseaux granivores, rats) (2011, 2016), événements Mauritanie – Sénégal (1989), Limitation des mobilités humaines à l’international (2009), augmentation des prix des denrées alimentaires de base (2007-2008).

Les participants se sont ensuite répartis en 3 groupes de travail afin d’analyser plus en détail 3 exemples de crises identifiées : les inondations de 2014, la sécheresse de 2012 et la hausse des prix des denrées alimentaires de 2007-2008.

Pour chaque crise, les points suivants ont été abordés dans les groupes avant d’être restitués en plénière :

  • Principales causes de la crise
  • Conséquences pour les populations (et selon les groupes de population)
  • Stratégies mises en œuvre par les populations en réponse à la crise
  • Ce qui aurait pu être (/avait été) fait en amont pour limiter la crise : quel impact ?
  • Ce qui aurait pu être (/a été) fait pour atténuer les conséquences de la crise : quel impact ?
  • Conclusion : leçons apprises, recommandations

Atelier lancement diag 10 janvier 2017

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer